Du Lualaba au professionnalisme Le chef Musokantanda bénit publiquement la société et ses dirigeants

Kamoa SA
Partager

Kamoa Copper SA, une filiale de Ivanhoe Mines DRC a organisé le 12 décembre 2017 une journée ‘’Porte Ouverte’’ à l’attention des différentes couches de la population du Lualaba : gouvernement provincial, hommes et femmes d’affaires, les entrepreneurs, les fournisseurs, la Fédération des Entreprises du Congo (FEC), les chefs coutumiers dont le Chef Musokantanda et ses collègues, les journalistes et différents invités venus de Kinshasa, haut-Katanga, etc.

C’était l’occasion de présenter les réalisations accomplies au courant du 2ème semestre par cette entreprise implantée à quelques kilomètres de la ville de Kolwezi dans la province du Lualaba.

Kamoa SA a confirmé ses prévisions de production du cuivre en phases de développement successives qui pourraient atteindre jusqu’à 800.000 tonnes par an à partir des gisements de KamoaKakula. Il sied de noter que les prévisions de la production totale de cuivre de la RDC en 2019 sont estimées au-delà d’un million de tonnes.

L’intérêt et l’engouement à ladite ‘’Journée Porte Ouverte’’ sont justifiés par la découverte du gisement cuprifère de Kakula situé à 10 km au sud-ouest de celui de Kamoa dans le même périmètre minier que ce dernier.

A ce jour ces deux gisements combinés constituent en effet la plus grande découverte au monde de gisement de cuivre à haute teneur non encore développé. Ces deux gisements suscitent beaucoup d’espoir quant au développement de la nouvelle province du Lualaba issue du démembrement.

Selon les explications du Directeur Général, l’Ir Louis Watum, bien que le projet soit encore en phase de développement et donc non encore en production, il y a création d’emplois, ainsi qu’une détermination manifeste de s’investir dans les projets de développement communautaire. Ces initiatives comprennent le programme anti-malaria ‘’soyons certains’’ qui utilise une technologie révolutionnaire développée par Fio Corporation de Toronto au Canada, ainsi que d’autres initiatives comprenant la pisciculture, l’élevage de la volaille, des projets agricoles, la construction d’écoles, de routes et d’infrastructures d’énergie électrique.

Concernant l’énergie électrique Ivanhoe Mines à travers son partenariat avec la Société Nationale d’Electricité SNEL vise à réhabiliter trois centrales hydroélectriques appartenant à cette dernière.

Ce projet est déjà en cours d’exécution, lorsque ces trois centrales (Nzilo, Koni et Mwadingusha respectivement) seront entièrement réhabilitées elles permettront à Ivanhoe Mines de recevoir 200 MW d’énergie électrique, quantité largement suffisante pour lui permettre de bien mener ces opérations minières et métallurgiques.

‘’L’hydroélectricité, avec ses vertus propres et renouvelables, est la meilleure solution énergétique pour soutenir nos priorités de développement alors que nous continuons à chercher des moyens de réduire notre impact sur l’environnement et de produire le cuivre dont le monde a besoin’’, a précisé Mr Robert Friedland, Directeur Exécutif d’Ivanhoe, dans son dernier Communiqué de presse commenté par notre confrère ZoomEco.

Parmi les priorités de l’entreprise figure aussi la sécurité du personnel au travail. Huit millions d’heures de travail sans aucun accident avec perte de poste enregistré est un des meilleurs records dans l’industrie.

Les membres du gouvernement dont le vice-gouverneur du Lualaba Mme Fifi Masuka, le ministre des petites et moyennes entreprises Mufundji ainsi Madame Sofie Kabayo étaient présents à cette activité qui offrait à tous l’opportunité de s’informer à la source de l’évolution de ce projet minier et les opportunités d’affaires.

Madame Masuka a plaidé pour que les actionnaires de Kamoa s’investissent afin qu’il y ait à Kolwezi une banque d’investissement qui octroie des crédits aux PME locales souvent butées aux difficultés par manque de financement ou du capital de départ.

Ce genre de rencontre que les dirigeants de Kamoa SA ont décidé d’instituer en tradition trimestrielle fut aussi le meilleur moment pour les entrepreneurs, notables, membres de la Fédération des Entreprises du Congo (FEC), la jeunesse vibrante de cette province émergeante de poser des questions liées à leurs préoccupations et se faire chacun une propre opinion sur le fleuron de la nouvelle industrie minière de cuivre et cobalt en République Démocratique du Congo (RDC).

Kamoa Copper SA
Kamoa Copper SA

Dans un retour bien argumenté, l’ADG, Ir Louis Watum, qui est toujours à l’aise dans cet exercice, a interpelé les entrepreneurs ainsi que les jeunes potentiels demandeurs d’emploi au professionnalisme sur lequel compte la société afin de répondre aux besoins de l’entreprise et favoriser un bon partenariat des affaires, duquel découlera le développement d’une classe sociale moyenne dans la province comme le souhaite la nouvelle loi sur la sous-traitance dans le secteur minier en RDC (Voir le mot de circonstance que nous publions intégralement).

‘’L’écoute, l’humilité à recevoir avec maîtrise les critiques et observations sont les devoirs sacrés pour réussir le développement’’, a dit Louis Watum.

S’agissant des responsabilités sociétales, Kamoa-Kakula promet de les accomplir pleinement tout en s’appuyant sur l’acceptation, la compréhension et l’accompagnement de la population.

‘’Le meilleur miel que je n’aie jamais consommé dans ma vie est produit par notre population que nous encadrons à Kamoa’’, a dit l’ADG qui a annoncé que des projets sociaux seront réservés à la sous-traitance locale et nationale pour créer des richesses et les distribuer équitablement à toutes les parties prenantes du projet, en commençant par les communautés locales.

A ce propos et fort de sa riche expérience à la tête de Kibali Goldmines et en Afrique de l’Ouest, il a exhorté les entrepreneurs et fournisseurs locaux à joindre leurs efforts et conjuguer leurs intelligences pour réussir.

Afin de leur permettre à saisir les opportunités d’affaires chez Kamoa SA, madame Nelly Mundekereza de la Direction des Approvisionnements et certains de ses collègues ont expliqué de manière détaillée l’organisation de services en commençant par le contact de l’entrepreneur avec la société en se basant sur les critères d’éligibilité.

L’avantage de cette ‘’Journée Porte Ouverte’’ était aussi la facilité de communiquer devant l’assistance avec les autorités traditionnelles parmi elles. C’était la première fois, dans l’histoire de la nouvelle industrie de cuivre et cobalt de la RDC (celle née à partir de 1997) de voir s’afficher publiquement une complicité sincère et objective entre les chefs coutumiers et les responsables d’une entreprise, de surcroit d’une multinationale.

La bénédiction ‘’Urbi et Orbi ex cathedra’’ de Kamoa SA et de son DG par le chef du groupement Musokantanda, qu’entourait d’autres notables ainsi que sa famille biologique, en était une démonstration des bonnes relations qui existent entre les deux parties.

Intellectuel à la mémoire vive, ce dernier après avoir rappelé l’histoire de la découverte du filon Kamoa parti de Mwilu jusqu’à son groupement, a interpelé les fils du terroir à s’adonner aux études pour répondre aux besoins de la société et à la société de ‘’demander aux partenaires chinois d’apporter les meilleurs produits de chez eux, pour construire une école technique équipée avec du matériel de haute technologie dans le village, afin de produire les travailleurs qualifiés que la société veut sans complexe d’infériorité devant ceux qui viendront de Johannesburg ou Londres’’.

L’appel de cette autorité traditionnelle, qui a sollicité la multiplicité des écoles techniques qui pourront déverser sur le marché de l’emploi une main d’œuvre qualifiée, a été bien accueilli par l’assistance et surtout par la Direction Générale de Kamoa SA, qui tient à privilégier les nationaux et à ‘’consommer local’’. Pas mieux que le miel de Kamoa !

Cet évènement du jour s’est terminé par un cocktail offert aux convives, moment propice de discuter encore en aparté avec les dirigeants de Kamoa et rencontrer d’autres partenaires.

Par Franck Fwamba

Related posts

Leave a Comment

Résoudre : *
40 ⁄ 20 =