Kassapard AMBROISE MBAKA KAWAYA SWANA ‘’Le Katangais le plus intelligent’’

Partager

Il aimait le dire directement sans froid aux yeux ni honte, il nous le répétait, nous journalistes qui le fréquentions sans qu’il s’intéresse à nos origines ni tribus dans un pays où les citoyens s’entretuent aujourd’hui à cause des langues maternelles qu’ils parlent.

     Il le disait à toute personne qui voulait lé défier, le désacraliser sur son terrain de prédilection : le secteur des mines, précisément la métallurgie.

      Et il ne le disait pas seulement aux journalistes, à ses amis journalistes que nous sommes (lui étaient du fonds du Katanga et nous du fond du Kasaï, du Bandundu et du Bas-Congo), mais aussi à sa hiérarchie professionnelle, politique ou administrative. L’Ambassadeur Jean-Charles Okoto, actuellement en poste en Chine, et ses collaborateurs de l’époque en sont des témoins vivants pour l’avoir vécu après s’y être frotté pendant qu’il était PDG de la Miba et l’Ir Ambroise Mbaka son (bref) Administrateur Directeur Technique avant d’être nommé Vice-Ministre des Mines.

      Après une altercation sur les attributions de chacun, Mbaka lui remis un document d’une dizaine des pages intitulé ‘’Qui est Ambroise Mbaka Kawaya Swana?’’  Une sorte de memento dans lequel il lui rappelait son parcours scolaire, estudiantin et professionnel. Et le message était clair, direct : ‘’Je suis le katangais le plus intelligent.’’ Il l’était bien avec fierté, sans orgueil.

     ‘’Ambroise voulait juste rappeler au PDG qu’il maîtrisait mieux l’exploitation minière que lui qu’il devait rendre compte au Conseil d’Administration,’’ avait confié Ir Stany Ngola, Directeur Technique Adjoint, à un confrère qui état ami à ses enfants.

Il aimait le dire directement sans froid aux yeux ni honte, il nous le répétait, nous journalistes qui le fréquentions sans qu’il s’intéresse à nos origines ni tribus dans un pays où les citoyens s’entretuent aujourd’hui à cause des langues maternelles qu’ils parlent.

     Il le disait à toute personne qui voulait lé défier, le désacraliser sur son terrain de prédilection : le secteur des mines, précisément la métallurgie.

      Et il ne le disait pas seulement aux journalistes, à ses amis journalistes que nous sommes (lui étaient du fonds du Katanga et nous du fond du Kasaï, du Bandundu et du Bas-Congo), mais aussi à sa hiérarchie professionnelle, politique ou administrative. L’Ambassadeur Jean-Charles Okoto, actuellement en poste en Chine, et ses collaborateurs de l’époque en sont des témoins vivants pour l’avoir vécu après s’y être frotté pendant qu’il était PDG de la Miba et l’Ir Ambroise Mbaka son (bref) Administrateur Directeur Technique avant d’être nommé Vice-Ministre des Mines.

      Après une altercation sur les attributions de chacun, Mbaka lui remis un document d’une dizaine des pages intitulé ‘’Qui est Ambroise Mbaka Kawaya Swana?’’  Une sorte de memento dans lequel il lui rappelait son parcours scolaire, estudiantin et professionnel. Et le message était clair, direct : ‘’Je suis le katangais le plus intelligent.’’ Il l’était bien avec fierté, sans orgueil.

     ‘’Ambroise voulait juste rappeler au PDG qu’il maîtrisait mieux l’exploitation minière que lui qu’il devait rendre compte au Conseil d’Administration,’’ avait confié Ir Stany Ngola, Directeur Technique Adjoint, à un confrère qui état ami à ses enfants.

Related posts

Leave a Comment

Résoudre : *
29 × 3 =