MONGA et KANYONI : Unis pour l’électricité

Partager

Le secteur électrique du pays Le reste encore dominé par l’Etat à travers la Société Nationale de l’Electricité (SNEL) malgré la libéralisation.

Le projet Sombwe (Kipay Investments), que développe Monga dans le territoire de Mitwaba (Haut-Katanga), prévoit de produire 120 mégawatts, mais son initiateur insiste sur l’importance des petites centrales électriques pour combler le déficit de puissance en attendant que le Grand Inga soit pleinement développé.  Celui que John Kanyoni veut  développer dans le territoire de Lubudi, le Projet Tembo Power prévoit produire 100 mégawatts.

Selon Eric Monga, la puissance disponible au Katanga en 2014 était de seulement 725 mégawatts, alors que la seule demande de l’industrie minière était 1.267 mégawatts sans compter l’usage domestique.

La production de l’électricité du pays a baissé suite au manque                d’investissement dans les infrastructures énergétiques qui sont délabrées. Selon les données statistiques de la FEC, la capacité totale installée entre 2012 et 2014 est resté statique à 2.442 mégawatts  alors qu’en 2014, le pays ne produisait que 1.329 mégawatts.

   Bien qu’un certain nombre de sociétés minières sont en train de développer des projets hydroélectriques en partenariat avec la SNEL sur des centrales appartenant à la Gécamines SA, les deux initiatives de messieurs Kanyoni et Monga et leurs associés sont deux des premiers projets à réaliser par le secteur privé au pays, et surtout le premiers projets électriques à réaliser par des nationaux. Ils sont des pionniers du secteur.

   Dans son rapport trimestriel en Novembre 2016 mentionnant la chute de la production des métaux de la RDC en 2015 par rapport à 2014, la Chambre congolaise des mines a également réitéré un appel antérieur à la création d’une société indépendante pour gérer la transmission et la distribution d’électricité afin   de restaurer la confiance entre les sociétés minières et la SNEL.

Déterminés à jouer un rôle significatif dans ce secteur, les deux amis ont décidé de lancer une société d’importation et distribution d’électricité, ‘’Trade Power’’, qui s’impose aussi comme partenaire incontournable de la la société privée  zambienne de Kitwe, Copperbelt Energy Corporation – CEC – à laquelle beaucoup des mines du sud-Katanga recourent pour une desserte en énergie dont elles ont besoin.

   Le Président Kabila avait nommé l’ancien ministre de l’Energie et Ressources Hydrauliques Bruno  Kapandji à la tête d’un nouveau bureau pour essayer et d’accélérer le projet hydroélectrique de Grand Inga dans le Congo Central (Ouest du pays) à la capacité de production à 50.000 mégawatts.

Les différents protocoles d’accords avec les consortiums espagnol et chinois étaient récemment signés avec le Gouvernement de la République à Kinshasa.

Par Divine Mvenda

Related posts

Leave a Comment

Résoudre : *
13 + 17 =